Elections et sécurité...

En attendant la démocratie des principes…

La constitution du 25 février 1992 et la loi N°048 du 17 octobre 2016, portant Code Electoral et sa loi modificative du 19 avril 2018 déterminent le cadre juridique des mesures de sécurisation du vote, lesquelles mesures interviennent avant, pendant et après les opérations de vote. Elles se rapportent, entre autres, à :

- la sécurisation dès la veille des bureaux de vote ayant reçu du matériel sensible ;

- le respect par les électeurs, des files d’attente devant les bureaux de vote ;

- la protection des électeurs et des agents électoraux ;

- la facilitation de l’accès du bureau de vote aux personnes vulnérables (personnes porteuses de handicap, personnes âgées, femmes enceintes…) ;

- la surveillance des agitateurs ;

- le maintien du dispositif de sécurité jusqu’à la fin des opérations de dépouillement ;

- l’encadrement de certains groupes d’électeurs (chefs traditionnels, leaders politiques) ;

 

- l’escorte des agents électoraux, du matériel ainsi que des résultats jusqu’à bonne destination.